À l’automne et au printemps, la lumière est douce, les touristes ne sont pas encore arrivés ou déjà partis, les plages privées sont démontées, laissant des pans de béton brut, vides, désolés sur les plages. Dans l’après, quelques habitués s’y installent, pour profiter de la douceur du soleil printanier ou automnal. La promenade des Anglais qui surplombe les plages offre par endroits un point de vue intéressant sur ces scènes. Les images sont composées d’une manière assez similaire : un ou des personnages, vus de dessus, vaquent à leurs occupations sur ces plages de béton. Dans le cadrage, ils sont isolés sur un fond de béton. La lumière est écrasante, omniprésente. Les personnages, en maillot de bain se détachent sur ces fonds que la lumière fait changer du gris à l’ocre. Ou peut-être se perdent-ils dans ce fond ? Le contraste est double : les couleurs vives et saturées des personnages s’opposent à la couleur du béton, de même ce fond gris-ocre, rugueux, dur, s’oppose à la fragilité du corps des personnages, relativement dévêtus.

Les albums

Abonnez-vous à notre newsletter
Chaque semaine, votre boîte mail va en prendre plein la vue.

Détail des commentaires

Soumettre aux concours

Sélectionnez le ou les concours auxquels vous souhaitez inscrire cette photo :

Choisissez votre vote

Vous avez atteint le niveau 20 et pouvez donc choisir de donner une voix, ou deux, à cette photo... et vous pouvez aussi annuler pour ne pas voter, hein.



INFO

INFO

INFO

INFO

Partagez votre victoire

Avant de participer au concours

Merci de remplir cette information :