DANSEUSES-2
467 7 0

0 Commentaire

Vous devez être connecté pour pouvoir commenter.

Se connecter S'inscrire
  • emmaburlet

    Si Emma Burlet e?tait exploratrice, on accueillerait sans doute ses images comme le te?moignage d’une ville livre?e aux mains d’une jeunesse qui aurait laisse? les adultes en garderie dans une piscine a? boules afin de de?ambuler tranquille dans une jungle urbaine. Sa Majeste? des mouches en goguette dans la ville IKEA. Pas de Ralph, de Roger, de Jack, de Peggy ou de Simon dans Small Land mais Nora, Ye?ye?, Gia Linh ou Clarisse. Ces enfants ont en commun de vivre dans la ville me?re du mastodonte sue?dois. Ils vont pour la plupart a? l’E?cole internationale mise en place par la firme, ou? la question du me?tier des parents ne se pose me?me pas. La photographe est descendue du train en gare d’A?lmhult, dans le Sma?land, dont les sols arides empe?chent la culture au point d’en faire une re?gion qui demeura longtemps tre?s pauvre. C’e?tait toutefois sans compter sur l’ambition de?vorante d’un garc?onnet : Ingvard Kamprad. Il a ainsi de?joue? l’avarice de la terre par un sacre? pied de nez : a? de?faut que celle-ci fu?t prodigue, il en fit un support sur lequel poser les meubles qu’il allait concevoir. S’il ne pouvait du reste pas avoir directement acce?s au monde, il lui imposa en revanche le sien en faisant entrer ses meubles dans les foyers de la terre entie?re. Il re?ussit en outre a? cre?er un ve?ritable e?chantillon international au sein d’A?lmhult qui, malgre? sa taille modeste, observe en effet une des plus grandes mixite?s de communaute?s de Sue?de. La ville est devenue l’analogie de la cartographie mondiale de la multinationale. Ses atouts ne re?sident ni dans son passe? ni dans ses paysages mais dans son e?conomie. Son histoire est intrinse?quement lie?e a? IKEA et son de?veloppement. Le tourisme notamment est tout entier voue? a? l’entreprise. De?sormais, la sortie culturelle peut, depuis 2016, se faire au muse?e – IKEA, e?videmment. Certains vont jusqu’a? faire le voyage jusque la?-bas pour e?tre au plus pre?s de ses teintes jaunes et bleues, dont on sait de?ja? qu’elles s’immiscent chez nous. Cette entreprise n’est donc pas seulement une machine e?conomique et culturelle, c’est aussi un genre de catalyseur qui a un impact sur celles et ceux qui en sont proches. A fortiori les habitants d’A?lmhult. C’est d’ailleurs ce qui a de prime abord frappe? Emma Burlet de?s son arrive?e, il ne lui a pas fallu plus d’un instant pour percevoir l’omnipre?sence de la firme dans la vie quotidienne des habitants, y compris celle des enfants, dont elle a voulu recueillir le re?cit silencieux. Parce que le prisme de l’enfance est suffisamment de?nue? de revendication, il nous permet d’observer ces individus en devenir. Ce sont des produits inconscients de la culture IKEA. Ils grandissent au rythme des collections du ge?ant sue?dois, e?voluent selon ses valeurs et, peu importe leur langue d’origine, leur vocabulaire est ponctue? de termes mobiliers. Mobilier me?me qui peuple leur habitat. Des meubles en kit que l’on sait e?phe?me?res ; a? l’image de l’emme?nagement momentane? des employe?s expatrie?s.

 

Métadonnées

Définir nouvelle zone

Définissez une nouvelle zone sur l'image en cliquant dessus, vous pourrez ensuite le commenter.

Abonnez-vous à notre newsletter
Chaque semaine, votre boîte mail va en prendre plein la vue.

Détail des commentaires

Soumettre aux concours

Sélectionnez le ou les concours auxquels vous souhaitez inscrire cette photo :

Choisissez votre vote

Vous avez atteint le niveau 20 et pouvez donc choisir de donner une voix, ou deux, à cette photo... et vous pouvez aussi annuler pour ne pas voter, hein.



INFO

INFO

INFO

INFO

Partagez votre victoire

Avant de participer au concours

Merci de remplir cette information :