« Au cœur du génie animal, végétal et minéral »

surface9 © MorfeuH

Vous avez jusqu’au 4 novembre 2020 pour participer au concours photographique MIMESIS. L’objectif de cette thématique est d’immortaliser – de près comme de loin – les trésors de la nature, en évoquant les convergences et les résonances avec la technologie, qu’elles soient réelles ou imaginaires…

Pour inspirer vos prochaines participations, voici un échantillon d’images qui mettent en valeur des créations 100 % naturel, révélant chacune à leur manière le génie minéral, végétal et animal.

 

Au cœur du minéral, des textures étonnantes 

Certains paysages présentent des reliefs qui se dessinent à des rythmes extraordinairement réguliers. On les croirait dessinés par la main de l’homme tant les surfaces sont occupées avec une répartition parfaitement équilibrée. Certains cours d’eau peuvent sinuer avec une régularité déconcertante. 

A une échelle plus microscopique, le minéral révèle aussi des équilibres de forces remarquables. L’agencement des cristaux, la densité des textures vont suggérer un aspect plus ou moins résistant, parfois même mouvant. Certaines coupes de roche vont présenter des mouvements surprenants qui sont autant de matières à photographier. 

surface9 © MorfeuH
Glaucophane bleu © Aldiva

Au cœur du végétal, des architectures remarquables

Filipendule, matteucie, héliopsis, achillée, millepertuis… Les noms de plantes renvoient bien souvent à des sémantiques poétiques. Mais que dire de leurs structures si photogéniques ? Ces végétaux sont remarquables par la symétrie de leurs nervures, la particularité de leur métabolisme, la distribution de leur architecture. Avis aux amateurs de grand air et de pistil !

Sans titre © Grumpy
Lotus en étoile © lainon
Sans coeur. © zingarina

Le règne animal et ses équipements de pointe 

Les infinies capacités du règne animal lui ont permis de se faire une place partout : sur terre, en mer ou dans les airs. Le concours MIMESIS est une belle occasion de plonger parmi ces différents univers pour mettre en lumière les particularités de tous ces organismes. 

Les méduses sont un sujet idéal pour qui souhaite photographier un système de mobilité hors-norme, sans oublier le ballet de ses tentacules filamenteux qui lui permettent de capturer le plancton. La moindre aile d’oiseau offre aussi de sacrées surprises pour qui prend le temps de photographier la répartition intelligente de ses plumes. Une vraie science étonnante ! 

Medusa © ernesto lópez fune
Plumes © virginie d

+++++++

☞ Participez au concours photo Mimésis !